Les préparatifs

J-9 avant le grand départ ! J’ai l’impression que tout s’accélère et pourtant il reste tant de choses à vérifier… Tout d’abord, j’ai appris il y a deux semaines qu’en ce qui concerne mon visa australien, je l’avais bien reçu et cela le jour-même de ma demande en fait ! De ce côté-là, il n’y a donc plus de souci. Pour ce qui est de mon cours de sciences dont j’attends toujours l’autorisation pour m’inscrire, ça n’a pas vraiment avancé. J’ai même reçu un document de l’administration de UQ sur lequel est écrit en noir sur blanc : « Course rejected ». Soi-disant, je n’aurais pas les prérequis nécessaires… Nous avons échangé je ne sais combien de mails avec l’administration pour tâcher de remédier à ça mais sans succès. En attendant, je me suis inscrite à un autre cours de sciences, qui certes me passionne beaucoup moins mais qui m’est accessible : « Australie Marine Environment ».

 

Ce qui me fait un peu stresser en revanche, maintenant qu’il ne s’agit plus de détails administratifs, c’est le logement une fois sur place. Pour les douze premiers jours, nous avons loué avec deux autres Sciences Pistes qui partent étudier dans la même Université un Airbnb à Brisbane, tout près de UQ. Nous ne nous connaissons pas vraiment mais cela fait plusieurs mois que nous correspondons par messages pour nous entraider dans nos préparatifs. Nous avons également pris le même avion afin d’avoir quelques repères en arrivant sur ce continent inconnu. Timothy et Lucile. A trois, nous allons faire une colloc pendant douze jours et sur place nous chercherons chacun un logement pour le semestre, voire l’année entière.

 

 

Le plus important maintenant que les cours, les soucis administratifs et le logement pour les premiers jours étaient réglés, c’était le voyage en lui-même. Que devais-je prendre ? Ou que pouvais-je prendre plutôt ? Car il y a deux semaines, alors que j’étais persuadée que j’avais le droit de prendre en soute deux valises, j’ai découvert qu’en réalité une seule était autorisée… Mais moi, j’avais fait acheter à ma mère deux valises, de taille moyenne bien sûr pour pouvoir les transporter toutes les deux. Et quand j’ai compris que je ne pourrais en emmener qu’une, j’avoue que j’ai un peu paniqué : comment allais-je faire pour un an avec une seule valise ? Quand je partais pour deux semaines de vacances, je prenais déjà l’équivalent d’une valise… 

L'adaptateur... INDISPENSABLE! La chose à ne surtout pas oublier et à ranger dès à présent dans la valise.
L'adaptateur... INDISPENSABLE! La chose à ne surtout pas oublier et à ranger dès à présent dans la valise.

C’est donc en ce moment mon occupation principale : je trie et je choisis minutieusement ce que je mets dans cette précieuse et unique valise, dont le poids peut monter jusqu’à 30 kilos. Avec moi dans l’avion, j’aurai le droit de prendre un bagage taille cabine pesant au maximum sept kilos. Mon ordinateur pèse déjà deux kilos à lui tout seul, je ne vois vraiment pas ce que je vais pouvoir caser là-dedans (oui parce que je tiens à préciser que mon autre ordinateur portable, celui qui est extrêmement léger et très pratique, celui que j’avais prévu d’emmener en Australie, et bien ce même ordinateur m’a lâché il y a dix jours et le service après-vente de la FNAC a décrété que ça ne servait à rien de l’envoyer en réparation) ! Mais le pire dans tout ça… ça va être les paires de chaussure. Comment faire un choix ? Non, c’est bon j’arrête, je vous laisse imaginer dans quel dilemme terrible je me trouve et je m’en vais de ce pas acheter de la crème solaire – toujours prévenir plutôt que subir !-. 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Petite Grenouille (mercredi, 13 juillet 2016 23:13)

    Ahahhahahh cette crème solaire, que de souvenirs avec celle-ci! XD

  • #2

    szukam na sex (samedi, 09 septembre 2017 10:27)

    Hrabcach